Gravures sur mythes

Prologue au livre Gravures sur mythes publié par les Editions Kukhta en 2010.

Il y a de la gravure sur bois, pierre, cuivre et on parle alors de xylo, litho, chalcogravure, juste pour faire un peu de grec et avoir l’air savant. Mais, on peut aussi faire de la gravure sur mythe, de la mythogravure en fait. Car les mythes ne sont pas un thème d’illustration, un prétexte à exhiber son talent à moindre frais, ils sont plutôt une matière première, une matière brute qu’il faut s’approprier et tailler à sa façon. […] On en a pris quelques-uns et on leur a fait dire ce que nous voulions, et ils se sont laissé faire car ils sont bienveillants et sages. Depuis le temps qu’ils nous accompagnent, ils ont compris que lorsqu’on parle d’eux, c’est surtout pour parler de nous. Je crois même que ça les amuse… Les artistes sont tellement narcissiques !

Kornelius Corax

Dans l’ordre :
Déséquilibre, 25,5 x 19 cm, 2009.
Orphée arrive aux Enfers, 23,5 x 45,5 cm, 2009.
Le Minotaure, 26 x 38 cm, 2009.
Gaïa,  43 x 51 cm, 2009.

  • atlas mythologie grecque